Un Grand Parcours pour notre plus Grand Bonheur ! 25-26/05/2019

Un Grand Parcours pour notre plus Grand Bonheur ! 25-26/05/2019

C’était il y a deux semaines.
On se réveille un vendredi matin. Il est 6h, l’aube se réchauffe à peine. Les couleurs sont douces et envoûtantes. On tremble d’excitation en pensant à la journée qui nous attend. Le calme avant la tempête, et le tout en trompette.
A partir de ce matin, et jusqu’à dimanche soir, les équipes Jeunes Alpinistes Isère n’ont plus aucune frontière. Tous ceux qui incarneront le Grand Parcours Alpinisme de la Bérarde seront à mes yeux, et aux bienfondés de ce récit, des (Jeunes) Alpinistes de l’Isère. Comme vous et moi. Non pas par l’âge, ou par l’apprentissage, mais par l’amour du dynamisme, des rencontres, du partage, et de la découverte. De la transmission et des joies de la Belle Montagne.

On se retrouve rapidement : Emmelieke (mon extraordinaire binôme d’organisation), Clément (notre ami photographe) et moi. Et nous voilà parti pour une aventure hors du commun !

Emmelieke et moi, le vendredi midi, concentrés et attentifs aux derniers arrangements des listings, décomptes des participants et compositions des groupes.

En cours de route, Guillaume et Tobias prennent leur envol pour une journée de repérage du côté de la Lavey. Nous retrouvons Luc, Nils, Tereza, Kévin & Kévin (comme Dupont & Dupont, mais avec un autre prénom, à ne confondre les prononciations !), Victoria, Sven et Alain qui se répartiront les repérages côté Châtelleret, côté Temple-Écrins et l’installation des cordes fixes sur l’Arche (Chapeau bas et milles mercis à Nils qui a géré cette partie d’une main de maître). De mon côté, j’embarque Clément dans une épopée verticale du côté de la Grande Rochaille en laissant Emmelieke accueillir Chantal et Camille en fin de matinée. En un record de vitesse sur dégaines clippées, et quelques centaines de mètres de corde tendue dans le 4, les vires de la Rochaille et le goulet de rappel sont équipés de mains courantes.

Toujours concentrés ?
© Clément Belleudy
https://www.facebook.com/ClemBelleudyPhotography/

On se paye le luxe de se bronzer les épaules au soleil, en racontant les dernières anecdotes croustillantes à Camille, Emmelieke et Chantal (par exemple le combat acharné pour encercler le bloc coincé du goulet de descente de la Rochaille…). Clément a le temps de faire quelques photos pour notre partenaire « Le Relais des Écrins« . On s’occupe des derniers préparatifs. Et hop, voilà que 19h sonne à nos montres… Tout nos amis repérants ont bien brassé dans la neige, plus que quelques minutes au barbecue et ils seront cuits à point !

Tout va s’enchainer à une vitesse ahurissante.
Concentration. Sourire. Souffle d’énergie. Calme et délicatesse.
Nicolas, attentif et souriant, nous laisse la parole…
« Chers amis bénévoles, bienvenue à la 10ème édition du Grand Parcours Alpinisme de la Bérarde ! » 😀

Une belle équipe de bénévoles, tout sourire dehors !
Parmi eux se cachent beaucoup de nos amis des équipes : Gabriel, Margaux, Léa, Manon, Alexandre, Tobias, Kim, Victoria, Sven, … C’est comme chercher Charlie, mais avec plein de Charlie (pensez à Rrrrrh, et imaginez vous la galère!)
© Clément Belleudy

Le briefing, c’est pour moi. Moins cher que gratuit, je vous assure, c’est ma tournée !
Aussitôt dit, aussitôt fait. Il est 22h15, tout le monde a son rôle, ses fiches-topos, la liste des participants et le nom de son groupe, son sac et sa bière… Mais nous, on a absolument pas sommeil… Il va falloir s’y habituer, car de toute évidence les organisateurs ne dorment pas beaucoup dans ce genre d’évènement.

Kim, cheffe des Mouflons Fanfarons.
© Clément Belleudy

Le matin, tout s’accélère. Qu’on le veuille ou non. Mais nous, on est préparé. On a la pêche. Et on est prêt à en découdre !

Chaque encadrant bénévole est à son poste, le blason bien haut brandi. Et chaque participant trouve rapidement crampon à son pied, dans la joie et la bonne humeur, à notre plus grande satisfaction. On a beau courir de partout, Emmelieke dans un sens, et moi dans l’autre, à 9h tapantes on est très fier d’annoncer que tout les groupes sont au complet ! Victoire !

Pas une minute de repos pour moi, je récupère à la volée le groupe que je suis parti pour encadrer ce week-end, en Rocher Progression, avec l’aide et le co-encadrement de Zoé du GFHM.

Discussions et échanges avec le groupe sur le matériel, les bonnes habitudes en grande voie, les relais, et l’évolution en terrain d’aventure…
© Clément Belleudy

A notre grande surprise, la journée s’annonce plutôt ensoleillée. Sous les magnifiques fissures du site école du Torrent, on croque tous ensemble ce samedi à pleine dent !
Au programme : révisions sur les spécificités du matériel, les relais et les bonnes habitudes en escalade sportive, la pose et la vérification des protections (du piton au câblé, en passant par les friends, sans oublier les coins de bois et les casques dans les fissures)… Nos jeunes stagiaires se mettent même en situation (avec les casques sur la tête, bien sûr) ! Haut les coeurs, et que ça grimpe et que ça friends !

Dans mon groupe : Laurie et Iris nous vendent du rêve et nous pose du friends dans une belle fissure !
© Clément Belleudy

Tandis que les autres groupes au Châtelleret, à Temple-Écrins et à la Lavey font des exercices en école de neige (cramponnage, marche avec piolet, corps morts, etc), l’après-midi se termine pour nous au Chalet Alpin de la Bérarde, on passe à travers les gouttes de pluie et on profite de la salle polyvalente pour réviser les remontés sur cordes !

Pas de repos pour les braves, après une bonne bière et une heure de discussion autour des topos, je cours à nouveau dans tout les sens pour coordonner l’ensemble des cordées qui graviteront le lendemain sur les grandes voies écoles autour de la Bérarde. Pour notre part, avec Zoé et le groupe, nous jetons notre dévolu sur la Tête de la Maye, où nous nous répartirons sur deux voies.

La soirée se poursuit avec la projection de deux films : « Les Merveilles du Chaos », que j’ai tourné l’hiver dernier avec le collectif « De la Prose à la Cime » (merci à mes amis monteur, cadreur et circassiens qui ont pu venir le voir également et interagir avec le public !), et « Un petit tour à la limite », tourné dans le cadre du projet « Le tour de l’Isère » porté par Théophile et Nino, et présenté ce soir-là par Nino, Mathieu et Benjamin.
(Dans les autres refuges, nous avions prévu d’autres animations : le film « Génération Dry » et l’intervention de Gaëtan Raymond de BEAL à la Lavey, une intervention sur la faune et la flore par un garde du Parc National des Ecrins au Châtelleret, et un échange avec le doctorant Jacques Mourey faisant sa thèse sur le réchauffement climatique et l’impact sur la pratique de l’alpinisme à Temple-Écrins).

Non loin du Chatelleret…
© Clément Belleudy
Non loin du Chatelleret…
© Clément Belleudy

Minuit : on ne dort pas… En fait, dormir ça n’a aucun sens, on fera ça quand on sera mort ! Buvons donc une bière et fêtons le fait qu’on ne soit pas encore mort ! (toutes les raisons sont bonnes pour boire une bière)

La journée du dimanche est douce et agréable. Quel bonheur pour moi d’amener 5 jeunes motivés pour découvrir et re-découvrir la Grand Voie en terrain montagne ! On révise les relais, en pratique et en confiance. On fait un peu de canyoning et d’aquaplanning, tant qu’on y est (c’est bon pour la santé et la circulation sanguine.. vive les résurgences !). On rit et on sourit, sans réserves et sans hésitations !
Zoé se débrouille à merveille avec Laurie et Iris (je vous laisse regarder la vidéo pour en avoir le cœur net 😉 )

On avait le droit à 10% de perte, mais nous voilà de retour au complet (ça mérite une autre bière, tiens!).
Je retrouve rapidement ma chère Emmelieke à la salle communale, où les participants affluent en masse, tous de retour des différents parcours et refuges. Dernière ligne droite, on coordonne les stands partenaires. On s’active à la gestion du pot de clôture. Vincent, Alain, Emmelieke et moi nous disons quelques mots pour remercier tout le monde. Et viens le tour de la tombola ! Mystère, humour et plaisir ! Que demande le peuple ?

Merci à tout le monde, vous avez tous été supers ! à l’année prochaine !
© Clément Belleudy

L’aventure touche à sa fin. De toute manière, il faut bien qu’il y ait une fin pour qu’il y ait un jour un nouveau début… Ce n’est donc que partie remise, les ami(e)s ! En tout cas, c’était merveilleux !
Pour nous, c’est sans hésiter : à l’année prochaine !!

Emmelieke et moi on est très fiers et très heureux d’avoir pu organiser ce Grand Parcours et d’avoir vu des sourires extraordinaires illuminer vos visages ! On vous remercie mille fois, tous autant que vous êtes. Parce que vous êtes des gens superbes, et parce que vous avez été au top de tout ce qu’on pouvait attendre de vous, à la hauteur de nos plus belles espérances !
Mercis à tous les Jeunes Alpinistes des équipes et au GFHM de s’être prêté au jeu, merci à tous les anciens/iennes Jeunes Alpis des équipes, merci à tous les bénévoles et encadrants, initiateurs/trices ou non, et merci à tous les participants.
Mercis aussi à Victor pour tous les conseils en amont.
Et un merci très spécial du fond du cœur à Vincent et Nicolas, qui nous ont fait confiance à mille pourcents et qui ont été tellement encourageants et bienveillants !

Thibault

Maintenant… musique, maestro ! 😀

Grand Parcours de la Bérarde 2019 : Clip vidéo sur le parcours Rocher de la Bérarde.
© Réalisé par Jules Patet
https://juupa.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *